L’évènement de ces derniers jours (d’avant-hier en fait) c’est Google Buzz.

Bon, en gros, Google a programmé une conf au Googleplex afin d’annoncer de nouveaux services. Les rumeurs quant à elles, annonçaient que Gmail allait se transformer en un réseau social et tuer facebook ET twitter.

Google annonce alors la sortie de Google Buzz, service interfacé avec Gmail (et c’est très important), qui propose aux utilisateurs de la messagerie de buzzer en postant des statuts au contenu relativement riche (image, vidéo) à la Facebook, mais aussi de synchroniser, enfin plutôt de récupérer différents services (Twitter, picasa, flickr, n’importe quel flux RSS et surtout la liste de partage de Google Reader).

Le statut est tout ce qu’il y a de plus classique : on peut commenter, liker et partager.

L’accès au service se fait donc via l’interface de Gmail, mais il existe également un site dédié pour les smartphones (iphone et androïd uniquement). pour les autres, on peut buzzer via Google Maps, on en reparle plus bas.

Voilà pour les fonctionnalités, le service est extrêmement fluide, et bien sûr en temps réel (IN YOUR FACE ZUCKERBERG).

Chose importante : les flux RSS et le flux Twitter (qui lui aussi fonctionne comme un RSS) sont vraiment longs à être rapatrié, c’est super chiant (on dirait twitterfeed). Aucun problème pour la liste de partage Google Reader, c’est quasi instantané.

Passons maintenant aux choses sérieuses.

Je compte aborder deux aspects du service ici. Tout d’abord, nous parlerons des astuces et tuto afin de rendre le service plus agréable, car malheureusement, Google Buzz souffre de quelques dysfonctionnements. Puis nous parlerons de l’aspect « usage » de Google Buzz, à quoi sert-il vraiment ? Comment le « classer » par rapport aux autres réseaux ? Quels usages peut-on en faire sur le long terme, si long terme il y a.

Google Buzz : astuces et tutos pour une meilleure utilisation

On parle ici de l’interface intégrée dans Gmail.

Les filtres

La première chose qui m’a choqué est l’arrivée de tous les buzz et commentaires dans la boite de réception. C’est con. L’onglet Buzz est juste en dessous de celui de la boîte réception, il possède lui aussi un compteur de buzz non lus, pourquoi de tels doublons ?

Alors oui, d’accord, pour les notifications, savoir qui a commenté mon buzz, etc. Mais franchement, qui a encore ses notifs par mail activées sur facebook ?

Deux manips possibles pour remédier à ça, toutes deux utilisent les filtres de gmail :

  • - La première vous permet de virer tous les mails de notifs de Gbuzz. Vous ne saurez plus si on a commenté sur vos buzz, mais pour ceux qui vont checker le service souvent, ça ne pose pas de problème (les buzzs non lus sont signalés par une accolade jaune)
  • - La seconde utilise les filtres et les labels, et vous propose de séparer les buzzs et les commentaires en deux groupes distincts, afin d’alléger la boîte principale, tout en gardant un oeil sur tous les buzz qui vous concernent.

Le système follower / Following et la faille du profil public

Il faut bien avoir à l’esprit que ce système n’est pas nouveau (chez Google je veux dire, en dehors de twitter) il est en effet directement hérité de Google Reader. Pour ceux qui ont l’habitude de l’aggrégateur, et si vous l’utilisez régulièrement, vous savez que vous pouvez chercher des gens (par nom, par mots-clefs, ce sont leurs Google Profiles qui sont indexés) et décider de les suivre, afin de profiter des éléments qu’ils partagent.

Google Buzz reprend donc cette liste ainsi que vos Google Contacts et les follow automatiquement. Et c’est là que ça devient dangereux. Votre Google Profile est créé automatiquement (s’il n’existait pas déjà). La première chose à faire est donc de configurer ce profil, de savoir quels infos vous voulez divulguer.

On a parlé de faille ce matin, pour les journalistes, les entrepreneurs, les RP, car tous les contacts de leur répertoire étaient divulgués : on voyait publiquement sur leur Google Profile leurs followings (pas malin, Google, sur ce coup, ça craint).

Donc, pour gérer tous les problème de privacy, le nom qui doit s’afficher, etc. Faîtes un tour sur votre Google Profile.

Parlons maintenant des autres interfaces pour utiliser Google Buzz

Buzzer avec Google Maps, depuis un smartphone.

L’atout principal de Google Buzz, c’est qu’il permet de géolocaliser vos Buzz. Il va donc de soit d’utiliser Google Maps pour buzzer en toute mobilité.

Dans un premier temps, on met l’application Google Maps à jour sur son smartphone. Ensuite, trouvez « Données Géo » dans les options et cochez Buzz. A ce moment là, les petites bulles vont apparaitre sur votre carte, pour peu que des gens buzzent dans votre neighborhood.

Deux méthodes pour buzzer depuis GMaps :

  • - Options > Poster un buzz : le buzz apparaitra sur votre position (et pas autre part), vous pouvez aussi prendre une photo (sur Nokia en tout cas, ça n’a pas l’air dispo sur Iphone). Attention cependant, impossible de supprimer ou d’éditer un buzz depuis une autre interface que celle intégrée dans Gmail.
  • - Pointez votre curseur sur une institution, un magasin, un restau, un bar ou n’importe quel bâtiment, pourvu qu’il soit référencé dans Google Maps, cliquez sur ce lieu et postez un buzz, avec ou sans photo.

Google Buzz  : quels usages pour ce nouveau dispositif social ?

Concrètement, à quoi sert Google Buzz ? Twitter ou Facebook-like ? Plutôt Friendfeed si l’on en croit les réactions des utilisateurs. Oui, Google Buzz est un aggrégateur de réseaux sociaux : twitter, flickr, picasa, youtube, sites web, mais surtout Google Reader.

Ce qu’aurait dû être Google Reader.

Car, je le confesse, Google Buzz est pour moi une amélioration de, ou plutôt ce qu’aurait dû être Google Reader. D’ailleurs, Google ne s’en cache pas sur son blog. On retrouve donc toute les fonctionnalités du service, mais généralisées aux utilisateurs de Gmail.


Qui sont les utilisateurs du service ? Les utilisateurs de twitter d’abord, l’info s’étant répandu comme une trainée de poudre sur le site. Google Buzz a été testé, mais pas forcément approuvé. Nombre d’utilisateurs ont eu vite fait de désactiver la nouvelle fonctionnalité intégré dans Gmail.

Mais l’utilisation de Gmail n’est pas le seul apanage de cette communauté sectaire que sont les utilisateurs de Twitter, ainsi on a vu apparaître quelques messages hésitants d’internautes « lambda » parmi le bordel que commençait à mettre les loleurs : deux mondes se sont rencontrés (c’est beau).


Un forum en temps réel. Et sans modérateurs.

Que poster alors sur ce service ? Je raconte ma vie, je partage de l’info, je la joue comme sur twitter ? Surtout pas. Là où sur twitter, un message lancé à la mer est obsolète en 5 minutes, sur GBuzz le même message peut remonter votre Timeline 15 jours après. Pourquoi ? Tout simplement car on a  la possibilité de commenter un Buzz, ce qui a pour effet de le faire remonter en haut de la Timeline, comme sur nos ancêtres les forums.

D’ailleurs on risque de voire dans un court laps de temps, des boulets se faire insulter pour avoir « upper » un Buzz trop vieux.


Les usages vont aussi être influencés par le système following/follower.

Sur Twitter, le système est plus souple, et le service est vraiment basé sur ce concept : votre Timeline est construite en fonction de qui vous suivez. Suivre de nouvelles personnes, ne plus en suivre certaines, est réalisable d’un clic. Sur GBuzz, je trouve la démarche plus raide, sachant que le système est d’abord basé sur nos contacts. De plus, je pense sincèrement que les Buzz qui perdureront ne seront pas nombreux, on ne verra sur nos Timeline que les Hot Topics buzzés par des « influençeurs » capitalisant le plus grand nombre de followers en commun, et que la conversation se déroulera en commentaire (voir en chat).

Ainsi, il sera possible de discuter avec à peu près n’importe qui pourvu que vous suiviez une personne identique, et que cette personne ait une certaine notoriété. En effet le bruit est tel qu’il est inutile de suivre 250 personnes, puisque ce seront toujours les buzz à succès, avec une fréquence de commentaire soutenue,qui vivront toujours à la Une.

Alors GBuzz est un prolongement de GReader, est-ce que ça veut dire que le service va se transformer petit à petit en aggrégateur social ?

Non je ne pense pas. Pour moi, il est toujours plus simple de consulter des articles dans GReader, sachant que lorsqu’on commente dans ce dernier, cela apparaît aussi dans GBuzz (voir image plus haut). Les conversations sur les articles partagés se feront donc sur GReader (au grand dam des bloggers) tandis que les conversations initiées par des utilisateurs auront plus tendance à émerger sous l’interface de GMail.

Une troisième composante/interface : la géolocalisation sur GMaps.

On l’a vu plus haut, GMaps sur smartphone permet de buzzer à propos d’un bâtiment ou par rapport à sa position. Je consulte la carte régulièrement, et elle est lentement en train de se transformer en une mosaïque de petite bulle représentant des buzz géolocalisés. Je ne sais pas si Google a prévu une date de péremption à ses buzz, mais je pense que la carte risque rapidement de devenir illisible.

En tout cas c’est une bonne manière de critiquer/recommander un endroit. Le seul point noir, et je trouve cela vraiment dommage, c’est que les buzz ne soient pas (encore ?) intégrés dans le Google Maps accessible depuis un navigateur et un bon vieil ordinateur.

Une dernière, facile : Google Buzz va-t-il connaître le flop de Google Wave ? Cela m’étonnerait. Tout simplement car il est intégré à Gmail. Est-ce qu’il se passe une journée sans que vous ne consultiez vos mails ?

C’est en cela que Google a retenu la leçon de Wave.

On peut, pour finir, se poser la question du placement des marques dans ce nouveau réseau. Pour l’instant je ne leur en vois aucune : le système de followers/followings moins souple que sur twitter (on fait aussi beaucoup plus gaffe, on est sous Gmail quand même, et mail=vie privée) laisse aux marques beaucoup moins de marge de manoeuvre pour nous notifier. C’est d’ailleurs pour cela que Facebook (système d’amitié réciproque, encore moins souple) a mis en place les Fan Pages. Ça m’étonnerait qu’on voit ça un jour sur GBuzz, d’autant que pour l’instant, la pub contextuel suffit à Google.

BISOUS.


Dans le même genre :

  1. Petit précis sur les listes twitter
  2. De l’art de synchroniser Twitter, Google Reader et son blog. Ah oui, et Facebook aussi.
  3. Google Social Search é vou.
  4. Google fait son petit TED dans son coin : Solve For X
  5. Le nouveau Google Chrome, c’est full sync et multi-compte. Un véritable petit OS hum

4 Comments

Cyroul12 février 2010 9:33

Voilà un article excellent, bien documenté, réfléchi et j’en passe.

J’aurai pour ma part plutôt conclu sur la projection des prochains mouvements des 2 concurrents visés pas Gbuzz (à mon avis Twitter va ajouter les lignes de commentaires et FB de la geoloc intégrée).

Et quelles influences gbuzz va t-il avoir sur le grand public peu connecté ?
.-= Dernier post sur le blog de Cyroul : Internet, la 8eme merveille du monde ? =-.

Sylvain12 février 2010 12:57

Pour la géoloc su FB, je suis d’accord, moins pour les commentaires sur Twitter. La secte des twittos ne supporterais pas qu’on touche si profondément la structure de son univers. Tu crois vraiment qu’on tend à une uniformisation des services ?

Pour l’influence sur le grand public, mes amis sur facebook (qui sont l’antithèse des ceux présents sur Twitter, donc le grand public) ne sont pas du tout représentatifs, vu qu’ils sont encore resté sur Hotmail. Je ne peux donc pas vraiment m’appuyer sur une expérience perso : Sur ma Timeline FB, c’est comme si Google Buzz n’avait jamais existé !

Mais j’ai peur que, comme sur Wave, l’apprentissage soit trop compliqué (trop vite, trop de bruit, ça bouge en temps réel) pour vraiment les intéresser.
.-= Dernier post sur le blog de Sylvain : Petit précis de Google Buzzing (RESPAWN) =-.

Henry Michel16 février 2010 10:54

Merci pour le RESPAWN.
Et je suis heureux de réaliser le hold-up du siècle sur les blogs que tu aimes lire (3/3, yeah).
.-= Dernier post sur le blog de Henry Michel : Vivra bien qui vivra le dernier =-.

Sylvain16 février 2010 13:21

Oui, c’est un honneur pour JRC, tu lui feras passer le message.
.-= Dernier post sur le blog de Sylvain : Ce que vous avez loupé cette semaine – Edition du 14 February 2010 =-.

Leave A Comment

Posting your comment...

Subscribe to these comment via email

http://www.paperboyz.fr/wp-content/themes/selecta/selecta